Sur les traces de Zamenhof à Montréal, capitale de l’espéranto en 2020

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Langue internationale espéranto: sur les traces de Zamenhof à Montréal, capitale de l’espéranto en 2020

MONTRÉAL (QC), le 10 décembre 2019 – Les espérantophones de Montréal – et du monde entier – s’apprêtent à fêter le 15 décembre le 160e anniversaire de naissance Ludwik Lejzer (aussi connu en français comme Louis Lazare) Zamenhof, l’initiateur de l’espéranto, langue internationale construite visant à permettre une communication sur un pied d’égalité entre peuples de langues différentes, dont il a publié les bases en 1887.

Cet anniversaire revêt une importance particulière dans la métropole québécoise cette année, qui s’apprête à recevoir, du 1er au 8 août 2020, au Centre Sheraton, le 105e Congrès mondial d’espéranto. Organisé par l’Association mondiale d’espéranto, il s’agit du plus grand rassemblement annuel d’espérantophones, chaque fois dans un pays différent.

Le Congrès aura lieu pour la première fois au Québec, et pour la deuxième fois au Canada (après le Congrès de 1984 à Vancouver). Les Congrès mondiaux d’espéranto sont des événements d’une semaine qui attirent des personnes provenant de plus de 70 pays, tous se comprenant par l’intermédiaire de cette langue internationale et équitable. La venue du Congrès à Montréal avait d’ailleurs suscité l’appui de diverses personnalités, dont les Premiers ministres du Québec et du Canada.

Il s’agit aussi de la deuxième fois seulement que le Congrès aura lieu sur la côte est de l’Amérique de Nord. Le dernier Congrès dans cette région, en 1910 à Washington, avait justement attiré L. L. Zamenhof, qui avait fait le déplacement depuis l’Europe pour l’occasion. Il s’était par la suite rendu à Montréal, où résidaient des membres de sa famille. En plus des conférences, les participants auront donc aussi l’occasion, à la suite de Zamenhof, 110 ans plus tard, de découvrir la ville et la région lors de visites organisées dans le cadre du Congrès.

« La fête de Zamenhof est aussi l’occasion de sensibiliser les gens d’ici au phénomène mondial unique qu’est l’espéranto », explique Normand Fleury, président du comité organisateur local du Congrès. « Il est d’ailleurs encore le temps d’apprendre! L’espéranto s’apprend en général plus facilement que les autres langues », ajoute-t-il. Des cours pour espérantophones débutants seront organisés à Montréal et à Québec dans les jours précédant le Congrès et il existe plusieurs méthodes en ligne gratuites (Lernu.net, Duolingo.com, etc.). « Nous invitons tous les curieux à essayer, car ils auront l’occasion extraordinaire cet été de découvrir le monde de l’espéranto ici même à Montréal! », conclut M. Fleury.

-30 –

Ce communiqué est émis par le comité local d’organisation du 105e Congrès mondial d’espéranto: www.espeanto2020.ca

Pour de plus amples renseignements ou des entrevues: info@esperanto2020.ca