Passage de flambeau de Lahti (Finlande) à Montréal pour le Congrès mondial d’espéranto en 2020

MONTRÉAL (QC), le 22 juillet 2019 – Montréal recevra, le 26 juillet 2019, lors du 104e Congrès mondial d’espéranto, à Lahti, en Finlande, l’étendard symbolique des Congrès mondiaux d’espéranto. La métropole québécoise recevra le 105e Congrès mondial d’espéranto du 1er au 8 août 2020, au Centre Sheraton. Au moins un millier de personnes sont attendues à Montréal. Le Congrès, organisé par l’Association mondiale d’espéranto, est une grande rencontre sociale et culturelle d’une semaine. Il réunit généralement de 1000 à 3000 espérantophones du monde entier pour des activités entièrement en espéranto, abolissant les barrières linguistiques entre participants. Ce sera la première fois qu’il se tiendra à Montréal et la deuxième fois seulement au Canada.

« C’est une grande fierté pour les espérantophones de Montréal, du Québec et du Canada que de recevoir cet évènement exceptionnel », affirme Normand Fleury, président du comité organisateur local du Congrès. « Son organisation témoigne de la vivacité de la langue ici même. Montréal, lieu unique en Amérique du Nord du point de vue culturel et linguistique, était un choix logique pour le retour du Congrès sur notre continent. »

Son thème sera: « L’ONU à 75 ans: dialogue et intercompréhension dans un monde en mutation ». Il vise à souligner la contribution des Nations Unies à la paix et au développement depuis sa fondation. « L’espéranto est aussi une manière d’amener le monde entier à Montréal, laissant entrevoir l’image d’une mondialisation plus équitable et plus inclusive envers les peuples. La démocratie linguistique doit faire partie intégrante de notre vision du développement durable », affirme Mark Fettes, président sortant – canadien – de l’Association mondiale d’espéranto.

Le Congrès comprendra des conférences sur une foule de sujets, allant de l’histoire aux langues, en passant par la politique, mais aussi des visites de la ville et des excursions hors de la ville pour faire découvrir la région aux congressistes. Les participants auront aussi notamment l’occasion de découvrir l’Ontario ainsi que l’est du Québec dans le cadre de voyages organisés spécialement pour eux.

L’espéranto, fort d’une tradition de 132 ans, est une langue construite visant à favoriser le rapprochement des nations et le respect de la diversité linguistique et culturelle. Elle n’appartient à aucun peuple en particulier. Le 26 juillet marquera la première publication de la langue par son initiateur, L. L. Zamenhof, originaire de Białystok (Pologne actuelle).

Pour une version PDF de ce communiqué, cliquez ici.

Montréal accueillera le Mondial d’espéranto en 2020

Montréal accueillera le 105e Congrès mondial d’espéranto

MONTRÉAL, QC – L’Association mondiale d’espéranto vient d’annoncer que Montréal accueillera, en 2020, le 105e Congrès mondial d’espéranto, annonce faite dans le cadre du congrès de cette année, à Séoul (Corée du Sud).

Le Congrès mondial d’espéranto, une activité culturelle d’une semaine, réunit de 1000 à 3000 espérantophones de partout au monde. Il a eu lieu chaque année depuis 1905, sauf pendant les deux guerres mondiales. Ce sera la première fois qu’il se tiendra à Montréal, et la deuxième fois seulement au Canada (après Vancouver, en 1984). Le dernier Congrès mondial organisé dans l’Est de l’Amérique du Nord a eu lieu en 1910, à Washington.

Cette annonce intervient dans la foulée de la Journée mondiale de l’espéranto, le 26 juillet, date qui correspond à la publication du premier document dans cette langue, il y a 130 ans, en 1887. Son initiateur, le Dr L. L. Zamenhof, inspiré par son expérience des conflits ethniques en Pologne, alors sous contrôle russe, a voulu créer une langue simple et logique, qui devait pour lui constituer un pont entre les nations et les groupes ethniques, pas en remplaçant les langues maternelles, mais en devenant une langue seconde partagée de par le monde.

L’espéranto a non seulement survécu, mais prospéré, et rassemble aujourd’hui une communauté internationale estimée à deux millions de locuteurs. Beaucoup accueillent chez eux ceux et celles qui partagent leur langue, et quelques-uns élèvent même des enfants dont l’espéranto est une des langues maternelles. L’Internet donne un nouvel essor à la langue, qui s’apprend de nos jours gratuitement grâce à des sites comme Lernu.net ou encore Duolingo.com, qui a lancé son cours d’espéranto il y a deux ans. Un million de personnes l’ont utilisé depuis.

« Nous sommes ravis de la venue du Congrès mondial en Amérique du Nord. Des centaines de milliers de Nord-Américains ont appris l’espéranto en ligne ces dernières années, grâce à des applications comme Duolingo », a affirmé le Dr Mark Fettes, président de l’Association mondiale d’espéranto et lui-même canadien, relevant l’importance de cette évolution pour la communauté espérantiste mondiale. « Nous espérons que le congrès les encouragera à venir vivre l’ambiance animée de nos rassemblements, où l’espéranto est utilisé pour tout: musique, théâtre, conférences de niveau universitaire ou réunions de travail », a-t-il ajouté.

« Il s’agit d’une grande chance pour Montréal d’être choisie comme ville hôte pour accueillir un congrès d’une telle envergure internationale, » a affirmé Yves Lalumière, PDG de Tourisme Montréal, soulignant l’importance économique de l’évènement. « Ce millier d’espérantophones que nous recevrons en 2020 généreront près de 4000 nuitées, contribuant ainsi à conforter la position de Montréal comme première ville d’accueil de congrès mondiaux en Amérique du Nord. J’en suis convaincu, les délégués du Congrès mondial d’espéranto apprécieront chaque minute de leur séjour dans notre métropole créative et vivante! ».

31 juillet 2017